Menu

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé et les Nations-Unies, les maladies chroniques (maladies cardiovasculaires, diabète…) sont un problème mondial de santé publique. Elles sont responsables de 70 % des décès dans le monde et sont principalement liées aux habitudes de vie.

Longtemps considérées comme des maladies liées au vieillissement, la mortalité précoce (avant 50 ans) est en augmentation. En France, bien que l’espérance de vie soit une des plus élevée d’Europe, la mortalité évitable est plus élevée que dans de nombreux pays de l’UE. [1]

Des cas de plus en plus nombreux, précoces et évitables.

Une véritable transition épidémiologique est en cours, car les maladies liées aux habitudes de vie touchent des personnes de plus en plus jeunes. Plus de 40 % des décès dans le monde liés à ces maladies sont précoces et évitables.

À ces cas précoces s’ajoutent l’explosion des maladies chroniques chez les séniors : d’ici 2030, notre système de soins devra gérer une augmentation probable de 50 % du nombre de patients en ALD (affection longue durée) par rapport à aujourd’hui. »[2]

 

7 facteurs liés aux habitudes de vie

sont identifiés comme étant à l’origine de près de 60 % des problèmes de santé : hypertension artérielle, tabagisme, abus d’alcool, hypercholestérolémie, surpoids, faible consommation de fruits et de légumes et manque d’activité physique [3].

Quelques chiffres de la situation en France :

1/4 Français sont touchés par une maladie chronique
2 adultes sur 3 seront touchés par une maladie cardiovasculaire
80 % des maladies cardiovasculaires, AVC... et 40 % des cancers pourraient être évités.
  • Tabac
  • Hypertension artérielle
  • Abus d'alcool
  • Hypercholestérolémie
  • Surpoids
  • Faible consommation de fruits et légumes
  • Inactivité physique

Les impacts économiques des maladies liées aux habitudes de vie

9 000 €

productivite

Le coût moyen direct d’un arrêt de travail lié à une maladie chronique (absentéisme, intérim, surcroît de travail) est estimé à 9 000 euros par mois.

+ 3 ans

balance

C’est le gain d’espérance de vie de chaque personne ayant une activité physique suffisante.

5 millions €

taux

C’est le gain démontré par la prise en charge préventive pour la complémentaire santé et l’employeur pour 52 000 personnes accompagnées.

Acteurs de la santé et du soin

Acteurs de la santé et du soin

Organismes de protection sociale, établissements de soins privés ou publics … Découvrez comment la prise en charge préventive peut s’intégrer dans vos stratégies et pour quels gains.

Découvrir

Employeurs et acteurs de la qualité de vie au travail

Employeurs et acteurs de la qualité de vie au travail

Branches professionnelles, employeurs publics ou privés, découvrez comment la prise en charge préventive peut répondre à vos obligations réglementaires, prévenir les risques professionnels et agir sur l’absentéisme

Découvrir

Pour faire face à cet enjeu, une transition du modèle curatif actuel à un système de santé préventif est essentielle.

Qu’est ce que la prise en charge préventive ? 

La prise en charge préventive est une méthode d’accompagnement et de changement comportemental visant à sortir du modèle curatif pour généraliser un système de santé préventif. Elle vise à prévenir les maladies liées aux habitudes de vie et à éviter leurs risques d’aggravation.

Changer la conception du soin

Changer la conception du soin

  • Ne pas attendre de tomber malade
  • Traiter les risques santé avec un véritable protocole médicalisé d’accompagnement
  • Proposer une approche globale de la personne tenant compte de son profil de risque santé, son environnement personnel et professionnel, de ses habitudes de vie et de sa motivation
Un protocole médicalisé d'accompagnement

Un protocole médicalisé d'accompagnement

  • Un protocole conçu par un comité médical et scientifique basé sur la complémentarité d’un accompagnement de professionnels de santé (infirmiers, diététiciens, enseignants en activité physique adaptée, …) et d’un accompagnement digital accessible à tout moment,
  • Des techniques motivationnelles et de changement comportemental,
  • Une orchestration de l’accompagnement qui s’adapte aux profil, motivation et évolution de chacun

Pourquoi généraliser la prise en charge préventive ? 

Décloisonner le parcours de santé et le parcours de soins et quitter l’approche épisodique des soins

Réduire les dépenses de santé et de soins

Améliorer l’espérance de vie en bonne santé mais aussi la qualité de vie

Ensemble, changeons la façon de concevoir et de traiter la santé et permettons à chacun de rester en bonne santé le plus longtemps possible.

Retrouvez toute l’actualité de la prise en charge préventive sur notre Blog 

Sources

[1] OCDE / European Observatory on Health Systems and Policies (2019), France : profils de santé par pays 2019, State of Health in the UE, OECD Publishing, Paris /European Observatory on Health Systems and Policies, Brussels
[2] Leem – https://www.leem.org/sante-2030-analyse-prospective-pour-relever-les-defis-de-la-sante-de-demain
[3]
INSERM 2019